Habitudes et règles de vie des Chinois

Publié le par Les veilleurs

Le menu :

Les repas
Les évenements
Amour
Restaurants
Etudes
Etrangers
Vie quotidienne
Télévision
Dortoirs chinois
Les fetes



1. Les repas



- Les horaires : en général, les étudiants chinois prennent le petit-déjeuner avant le cours (vers 7h30) ; le déjeuner se prend quant à lui dès 11h30-12h (ceci explique pourquoi la plupart des restos U n'ont plus rien à partir de 12h15). Enfin, le dîner a lieu vers 17h-18h.

Par contre dans les familles, les heures des repas sont plus proches des nôtres.



- Il est mal vu de laisser du riz dans son bol ; ainsi, si vous n'avez plus faim, préférez finir votre riz plutôt que votre plat. Evitez également de planter vos baguettes à la verticale dans le riz (c'est synonyme de mort).



- Si vous souhaitez vous servir du thé, il est important que vous pensiez à servir les autres avant de vous servir vous-même !



- Enfin, si vous invitez quelqu’un à manger du poisson, proposez la tête du poisson à votre invité (l’on considère que c’est la meilleure partie du poisson).





2. Évènements

- Lors d'un anniversaire, la tradition est de manger des nouilles (chaudes). En effet, leur longueur est symbole de longévité ; il convient donc de les avaler en entier.

Il est aussi habituel de manger un œuf. Les œufs sont, en raison de leur forme ronde, symbole de bonheur (un carré au contraire est symbole de malheur, ses contours présentant des heurts - un rond est une figure lisse, sans heurts).



- A Noël, il est coutume de manger des raviolis. Cela est dû à l'origine du mot "ravioli" en chinois : à l'origine, le mot 饺子 ("jiaozi" - ravioli) s'écrivait 交 ("jiao") ; ce dernier caractère a la signification de "donner de main à main, connecter" ; or Noël est le moment qui connecte l'année passée avec l'année à venir. L’on mange donc des raviolis, puisqu'ils ont cette signification de connection.



- Durant le festival de la lune, l’on a coutume de manger un gâteau nommé yuebing (sachez cependant si vous souhaitez le goûter que beaucoup d’étrangers en ont horreur !).





3. Amour :


- Il existe une Saint Valentin chinoise, qui a généralement lieu vers la mi-août (la date est en fonction du calendrier lunaire, renseignez vous auprès de vos amis chinois pour savoir quand tombe la date suivant l'année courante) ; comme en France, le cadeau usuel est du chocolat.



- Lorsque l’on veut exprimer son amour à une fille, on peut lui offrir une tomate.



- En Chine, l’on considère que la blancheur est synonyme de beauté, raison pour vous verrez beaucoup de filles porter une ombrelle par temps ensoleillé.



- Il existe un proverbe chinois, selon lequel les filles aux cheveux longs sont stupides (长头发知识短 (« chang toufa, zhishi duan » : cheveux longs indiquent une connaissance réduite...).



- Il est interdit de vivre sous le même toit de manière officielle si l’on n’est pas mariés.




4. Restaurants :

br>


- Les serveuses restent toujours à côté de vous pendant que vous regardez le menu ; c'est assez intimidant et l’on se sent obligé de choisir rapidement.



- Dans les restaurants, le principe est que vous partagez les différents plats qui sont sur la table ; chacun se sert dans le plat qu’il veut. Ainsi, lorsque vous allez en grand nombre dans un restaurant, une plaque en verre tournante est posée sur la table, afin que chacun puisse atteindre les assiettes qui l’intéressent. Par ailleurs, le fait que chaque plat est prévu pour l’ensemble des personnes explique la taille généralement assez grande des assiettes servies.





5. Etudes :


- Pour rentrer à l’université, il faut passer un concours ; certains parviennent à se dispenser de cette formalité en payant une forte somme d'argent.



- Les études supérieures durent en général quatre ans. Il est ensuite possible de faire un master ou de préparer un doctorat. De nombreux étudiants chinois souhaitent faire un doctorat, c'est une formation beaucoup plus prisée qu'en France.



- Jusqu'à l'année dernière, il était interdit de se marier durant ses études.



- Chaque étudiant reçoit un entraînement militaire durant ses études.


- Tous les matins, les étudiants chinois (filles comprises) doivent faire des exercices encadrés par des militaires. Ces exercices rentre en compte dans leur note finale. Par ailleurs, le fait de se lever tôt est récompensé ; ainsi, ceux qui se présentent à un bureau de contrôle de l’université le matin avant 7h30 reçoivent des points bonus ; d’autres points supplémentaires sont attribués aux personnes qui, après s’être présentées, restent une demi-heure dans la bibliothèque pour étudier (en réalité, peu importe la quantité des exercices faits pendant ce laps de temps ; il suffit de rester la durée indiquée sans travailler).



- Le système de notation est sur 100, avec une moyenne à 60 pour la réussite aux examens. L’on considère que l'on a une bonne note à partir de 80.



- Le fait d’avoir un travail partiel en dehors des cours n'est en général pas bien vu et n'est pas une habitude comme en France pour les étudiants.





6. Etrangers :


- Durant votre séjour vous serez forcément la source de bien des regards curieux, les étrangers étant rares. Vous finirez par vous surprendrez vous-même à regarder les étrangers d'un oeil insistant lorsque vous en croiserez dans la rue. Les Chinois vous demanderont la plupart du temps si vous êtes russe.



- Les étrangers les plus représentés à Harbin sont les Coréens ; viennent ensuite les Russes, puis les Mongols.



- Les japonais sont assez (voire très) mal vus en Chine ; nous vous recommandons d’être discret sur vos origines si vous venez de ce pays. Comme les Russes, les Japonais ont un surnom : « guizi »  (les fantômes) en rapport avec la deuxième guerre mondiale.



- En Chine, la France est considérée comme un pays romantique, en raison de l’image véhiculée sur notre pays par les Américains dans leurs films. C’est souvent la raison principale pour laquelle les Chinois disent être attirés par la France.





7. Vie quotidienne :


- En Chine, l'âge de la retraite est de 50 ans.



- Beaucoup de personnes se retrouvent le soir pour danser sur les trottoirs ; ainsi, devant l'entrée du campus, dans les alentours 18-19h, un groupe de personnes plus ou moins âgées s'exercent sur des danses traditionnelles, accompagnées par des musiciens. 



- On ne dit jamais d'une personne qu'elle est morte ; on dira qu’elle est « passée ». Pour la même raison, le chiffre 4 porte malheur, sa prononciation étant identique avec celle du mot « mort ».



- Les Chinois adorent jouer aux cartes ; ne vous étonnez pas de voir des attroupements se former autour de gens en train de jouer dans la rue, et cela à n'importe quelle heure de la journée.
Deux autres jeux très prisés des chinois sont les échecs chinois et le Mah-jong. Profitez de votre séjour pour en apprendre les règles !



- On est courant de parler de son cousin ou de sa cousine comme de son frère ou de sa soeur ; cela est dû à la politique de l'enfant unique, toujours en vigueur aujourd’hui (sauf pour les minorités).



- Le fait d’être gaucher est considéré comme un problème en Chine ; les enfants gauchers se voient donc obligés par leur famille, ainsi que par leurs professeurs à devenir droitiers.





8. Télévision :


- Le nombre de chaînes de télévision est étonnant (il y en a une quarantaine) ; elles ne sont en revanche pas très diversifiées.



- Les Chinois adorent les drames médiévaux avec des costumes parfois assez kitchs ; ne vous étonnez donc pas d'en voir à toutes les heures de la journée.

- L'heure des informations est à 19h30.





9. Les dortoirs chinois :


Si vous en avez l’occasion, essayez de visiter les dortoirs chinois ; vous verrez dans quelles conditions difficiles ils étudient !

Pour notre part, nous avons visité le dortoir n°7 de HIT (il s’agit d’un dortoir pour filles), qui est apparemment beaucoup plus confortable que la moyenne des dortoirs chinois. 



Les chambres :


Les étudiants habitent à six dans des chambres (trois lits superposés, avec chacun une petite étagère du côté de la tête) de 15 à 16 mètres carrés environ. Chaque étudiant dispose d’un compartiment fermé à clé dans une armoire.
Comme autre rangement, les étudiants utilisent des bassines (que l'on peut très facilement trouver au supermarché) superposées sur un rangement en métal très sommaire. Ces bassines servent aussi pr la toilette (cf infra).



La répartition des chambres est bien étudiée : l’on essaie de mettre ensemble des étudiants qui font les mêmes études.



Le haut des portes est constitué de 2 vitres. On peut donc parfaitement voir dans la chambre à partir du couloir ! Il y a donc plein de chambres où sont collés des posters en tous genres sur ces vitres (stars chinoises, posters de films, etc), afin d’empêcher les regards indiscrets...



L'accès internet est possible dans la chambre, à condition de payer 100 yuan par mois, et de disposer de son propre ordinateur.



L'électricité est éteinte dans toutes les chambres à 22h45 sonnantes, si bien qu’en période de révisions, les étudiants se voient contraints d’étudier avec leurs lampes de poche ! La lumière du couloir reste néanmoins allumée pour les retardataires.
La porte du dortoir est quant à elle fermée à 22h30. Les retardataires peuvent sonner à la porte pour que "l'oncle" (叔叔 - shushu) ou la "tante" (阿姨 - ayi) leur ouvre - c'est ainsi que sont appelés les gardiens par les étudiants.




Les salles communes :


I l y a d'abord une salle d'eau, qui fait office de salle de bains, mais où ne se trouve aucune douche ou baignoire. Les étudiants doivent aller prendre leur douche dans un bâtiment de bains à côté du campus ; ils n’ont le droit d'y aller qu’une fois par semaine.
Dans cette salle d’eau, l’on trouve deux longs lavabos, qui permettent aux étudiants de faire leur lessive (il n'y a pas de machine à laver) ; l’eau de cette salle est froide.

Le linge quant à lui est mis à sécher un peu partout dans les couloirs, dans les chambres, ainsi que dans la salle d'eau.
 

L’utilisation de cette salle est limitée : il y a en effet des horaires à respecter, à savoir de 6h à 22h30. Le reste du temps, ces salles sont fermées. Elles sont donc bondées le matin ; il faut savoir prendre son mal en patience.



Accolée à cette pièce, on trouve les toilettes, à la chinoise (par terre donc), très peu cachées par la porte, dérisoire ; ce sont les mêmes que celles que vous verrez dans le International Students' center.



La deuxième salle commune est la salle d'eau chaude. L’on y trouve des lavabos beaucoup moins grands, avec de l'eau chaude. Chaque étudiante souhaitant utiliser de l’eau de cette salle doit remplir une des cruches mises à disposition dans cette salle ; une fois ce récipient rempli, il faut l’emporter l'eau dans sa chambre pour pouvoir se laver le visage. La toilette quotidienne des étudiants chinois semblent donc se résumer au visage, aux mains et bras.

Cette salle, comme la première, est elle aussi fermée la nuit.



Deux autres locaux communs sont la bibliothèque, et la salle d’étude, toutes deux très silencieuses.
Enfin, les étudiants ont également une salle de télévision commune, de 16 mètres carrés environ, avec une trentaine de fauteuils assez usés.



S’il vous arrive de devoir rendre visite à un ami chinois dans son dortoir, demandez lui absolument de vous donner leur numéro de chambre et leur numéro de téléphone ! Les registres à l’entrée ne sont pas toujours mis à jour, et donc vous risquez d’avoir du mal à retrouver votre ami…





10. Les fêtes


Les congés officiels en Chine :


o Nouvel An : du 1er au 3 janvier



o Fête du Printemps (Nouvel An Chinois) : fin janvier/début février ; généralement en février
Connue sous le nom de Nouvel An Chinois, elle marque le premier jour du calendrier lunaire. La plupart des gens s’arrêtent de travailler pendant une semaine entière. C’est la plus grande fête chinoise et les transports et les hôtels sont surchargés. De nombreux hôtels choisissent cette période pour fermer et les prix montent en flèche. Si vous devez être en Chine à cette période, réservez votre chambre à l’avance et attendez tranquillement la fin des festivités !



o Fête internationale de la Femme : 8 mars



o Fête internationale du Travail : du 1er (au 3 mai)



o Fête de la Jeunesse : 4 mai ; elle commémore la manifestation étudiante du 4 mai 1919 à Beijing,
après que le congrès de Versailles eut attribué au Japon les droits de l’Allemagne sur la ville de Tianjin.



o Fête internationale des enfants : 1er juin



o Anniversaire du Parti communiste chinois : 1er juillet



o Anniversaire de la fondation de l’Armée de libération populaire : 1er août



o Fête nationale : du 1er (au 3 octobre) : elle célèbre la fondation de la république populaire de
Chine, le 1er octobre 1949



Les congés du 1er mai et ceux de la fête nationale le 1er octobre ont été étendus à une semaine. Le Nouvel An chinois est lui aussi l’occasion pour beaucoup d’une semaine de vacances. Ces périodes ne sont pas propices au voyage, nombre d’établissements étant alors fermés.

Les pétards (bàozhú) annonçant le Nouvel An ont été interdits dans une majorité de villes.




Autres fêtes :


o Fête des lanternes (Yuánxiāo Jié)
Bien que ce ne soit pas un jour férié, c’est une fête très colorée. Elle correspond au 15ème jour du 1er mois.



o Anniversaire de Guanyin (Guānshìyīn Shēngrì)
La fête annuelle de Guanyin, déesse de la Miséricorde, se situe le 19ème jour du 2ème mois. C’est le moment approprié pour découvrir les temples bouddhiques, dont beaucoup possèdent des emplacements consacrés à la déesse.



o Fête du balayage des tombes (Qīng Míng Jié)
C’est une fête consacrée au culte des ancêtres : les gens se rendent sur les tombes de leurs parents et en nettoient le site. Ils y déposent souvent des fleurs et brûlent du faux papier monnaie à l’intention des défunts. Cette fête a lieu la plupart du temps le 5 avril du calendrier grégorien, le 4 avril lors des années bissextiles.



o Fête de l’eau (Pō Shuĭ Jié)
Célébrée dans la préfecture autonome de Xīshuāngbănnà (Yúnnán), cette manifestation se produit vers la mi-avril (habituellement entre le 13 et le 15 avril). Elle a pour objectif de laver toute la poussière, le chagrin et les démons de l’année qui vient de s’écouler afin d’apporter le bonheur pour celle qui arrive. Aujourd’hui, cette manifestation est souvent orchestrée quotidiennement à l’intention des touristes.



o Anniversaire de Mazu (Māzŭshēngrì)
La déesse de la Mer, Mazu, est l’amie de tous les pêcheurs. Appelée Mazu dans la province du Fújiàn et à Taiwan, elle devient Tiānhòu (prononcé Tin Hau) à Hong Kong et à Niángniang. Cet anniversaire donne lieu à de grandes festivités dans les temples taoïstes des régions côtières, jusqu’au Vietnam. Il est fixé au 23ème jour de la lune.



o Fête des bateaux dragons (Duānwŭ Jié)
A l’occasion de cette course de bateaux en forme de dragon, on mange des zòngzi (gâteaux de riz gluant triangulaires enveloppés dans des feuilles de bambou). Il s’agit d’une fête joyeuse, bien qu’elle commémore la fin tragique de Chu Yuan, poète et homme d’Etat du IIIème siècle av. J.-C. (il se jeta dans le Mi Lo, Húnán, pour protester contre la corruption du gouvernement). Cette fête a lieu le 5ème jour du 5ème mois lunaire.



o Mois des Esprits (Guĭ Yuè)
Les dévots pensent que les esprits sortent alors des enfers et viennent sur terre et que c’est une période néfaste pour voyager, nager, se marier ou déménager. Si quelqu’un meurt durant ce mois, son corps sera conservé dans l’attente des funérailles jusqu’au mois suivant. Le régime chinois considère le mois des Esprits comme une superstition absurde. Il correspond au 7ème mois lunaire, ou plus précisément aux 15 premiers jours de ce mois.



o Fête de la mi-automne (Zhōnqiū Jié)
Egalement connue sous le nom de fête de la Lune, c’est l’occasion de contempler la lune, d’allumer des feux d’artifice et de manger des gâteaux de lune (yuèbĭng) – les opinions sont partagées quant au goût de ce gâteau. C’est également la fête traditionnelle des amoureux. Elle a lieu le 15ème jour du 8ème mois.



o Fête de Confucius (Kŏnzi Shēngrì)
La fête anniversaire du grand sage tombe le 28 septembre du calendrier grégorien. C’est un moment intéressant pour visiter Qūfù, son lieu de naissance, dans la province de Shāndōng. La cérémonie, qui a lieu au temple de Confucius, débute vers 4h. Dans tout le pays, des temples similaires observent ce rite.



 



Retour en haut de la page

Publié dans La vie des chinois

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article